Charles Trenet - La mer.

Publié le par Michel Le Fouineur

A coup sûr, une des plus célèbres chansons de notre répertoire. Pourtant elle n'eut un aucun succés lors de sa création...
Plusieurs légendes courent sur la naissance de La mer, l'une des plus célèbres chansons de Charles Trenet et l'une des rares oeuvres françaises à avoir une grande carrière internationale. L'une des versions veut qu'elle ait été écrite dans le rapide Toulon-Paris en 1939. Cet hymne dédié à la Méditerranée serait donc né entre le moment où Charles Trenet quittait les rivages enchanteurs de la "Grande Bleue" et celui où il arrivait à Paris. Quelques heures auront suffi pour faire naître un impérissable chef-d'oeuvre, cela semble bien peu, mais qu'importe...
Ce qui semble sûr, en revanche, c'est que Charles Trenet a créé la chanson en 1941 sur la scène du Théatre de l'Avenue et que ce fut un échec total. Pourquoi ? L'artiste pense qu'à cette époque-là, son public venait plutôt l'écouter chanter du jazz ou du swing et non une romance comme La mer. Mais ce rendez-vous raté avec la gloire et la renommée ne fut que partie remise.
Sur l'insistance de son éditeur, Raoul Breton, Charles Trenet reprendra La mer dans son répertoire en 1945. Et la chanson connaîtra alors un succès sans précédent.
Harmonisée par le pianiste Albert Lasry, la chanson prendra sa forme définitive en 1946 lorsque Charles Trenet aura l'idée d'y ajouter des choeurs, une excellente initiative née au cours de l'enregistrement d'une émission de radio en Hollande. Dès lors, La mer ne cessa plus de déferler sur les tourne-disques du monde entier et submergea Charles Trenet sous un véritable flot de droits d'auteur...
Après la guerre, Charles Trenet honora à l'étranger des contrats signés avant-guerre et différés à cause des événements. Il se rendit aux Etats-Unis et au Canada. A peine eut-il posé le pied sur la terre québécoise qu'il fut charmé par la "Belle Province" et acheta un théâtre désaffecté... transformé en église ! Il était prévu qu'il le paie sur vingt-cinq ans. Or, il le remboursera en quinze jours, en offrant quinze récitals à la municipalité...
Parmi les nombreuses maisons que le "fou chantant" acheta au cours de sa vie, ce bâtiment à l'étranger fut à coup sûr l'une des plus originales parmi ses acquisitions !
A l'époque, c'était une pratique courante que de voir deux ou trois interprètes reprendre immédiatement dans meur répertoire les succès du jour. Pour chanter La mer, on en compta plus que dix... Du jamais vu auparavant... et après ! De par le monde, on compte aujourd'hui plus de 4 000 versions de la chanson !
¤¤¤¤¤
Notre temps/jeux n° 258 mai 2007.

Publié dans personnage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Merci pour la petite histoire...Connaissez vous la version ed Django Reinhard et Stéphane Grapelli? Elle est remarquable, je trouve!
Répondre