L'éléphant misanthrope.

Publié le par Michel Le Fouineur

Généralement, les éléphants s'apprivoisent assez facilement et supportent la captivité avec philosophie. Il n'en fut pas de même pour Khartoum, le gros éléphant indien du zoo de New-York qui mourut en 1931. Khartoum haïssait "passionnément" le genre humain ; plusieurs fois il mit en pièce la stalle, pourtant solidement construite, qu'il habitait et tenta de s'échapper.
Or, une année, deux rouges-gorges vinrent faire leur nid sur une poutre de son logis. Le terrible Khartoum se montra envers eux d'une gentillesse touchante, les caressant du bout de sa redoutable trompe ou les laissant faire de l'équitation sur son énorme dos. Il avait pour ses compagnons des attentions maternelles.
Mais un matin les deux amis ailés du mastodonte s'envolèrent sans retour. Khartoum se mit à barir son désespoir puis, rendu furieux par la tristesse, il piqua une crise plus effroyable encore que celles qu'il avait jamais eues et, brisant tout, essaya de tuer son gardien.
On dut abattre Khartoum qui était devenu fou de douleur au sens propre de l'expression.
¤¤¤¤¤
(source : le journal de Mickey n° 213 du dimanche 13 novembre 1938)

Publié dans coin des curieux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article