Le seigneur des lombrics.

Publié le par Michel Le Fouineur

Le lorrain Jean-François Rampon a créé, il y a 13 ans, une plate-forme de lombricompost à Mazerulles (54) près de Nancy. Une entreprise unique en Europe.
Tout a commencé en 1983 grâce... au magazine de l'Est Républicain. Dans un numéro, Jean-François Rampon découvre un article sur la "LCM", la lombriculture moderne. "Avec Marie-Lyne, mon épouse, ça nous a bottés tout de suite." Alors le couple achète des vers de terre et les installe dans une litière de 4 m² au fond d'un verger à Seichamps (54), près de Nancy. Le procédé est simple : les vers sont des usines vivantes de transformation. Ils ingèrent des végétaux qui ont été préalablement compostés et fournissent du lombricompost, c'est-à-dire un produit extrêmement fertile. Cette première expérience passionne Jean-François. Il se met alors à observer ses rampants de très près, et à potasser des livres de physique, de chimie, de biologie...
"Le lombric n'a l'air de rien comme ça, mais c'est l'animal-pilier de notre environnement. Il recycle les déchets en engrais naturel. Toute la chaîne alimentaire en dépend", explique Jean-François Rampon. Et puis soudain, avec une visible jubilation, il énonce : "Si je vous dit qu'un ver de terre pèse en moyenne 0,9 g et qu'il y a toujours en moyenne 1,5 millions de vers par hectare, pouvez-vous calculer combien de tonnes de lombrics il y a en France ?" Etonnante queston. Tout aussi surrenante est la réponse : le poids des lombrics en France est d'environ 150 millions de tonnes, soit 50 fois le poids total des Français (évalué à 3 millions de tonnes) !
Fort de ses connaissances et porté par un enthousiasme vert, Jean-François Rampon décide, en 1987, de passer professionnel du lombric ! Il monte d'abord une société à Dommartin-sous-Amance (54), toujours dans la banlieue de nancy et crée "Lorhumus". Mais le terrain devenant trop petit, il déménage quelques années plus tard à Mazerulles. Lorhumus est aujourd'hui une plate-forme de 2 hectares. C'est 2000 m² de litière, 300 000 000 de vers qui produisent chaque année 1 000 mcubes, soit 700 tonnes de lombricompost ! "Du lombricompost à base de végétaux uniquement", précise Jean-François. "Et entre le moment où je reçois des végétaux et celui où je mets en sacs, il se passe six ans !", note-t-il encore. Ce travail patient, et surtout son expérience de 20 ans, aboutissent à un produit qui, à la connaissance de jean-François, est unique en Europe. Un humus équilibré, riche en oligo-éléments, fertile, naturel, biologique, prêt à l'emploi, inodore et tamisé... Du caviar de compost ! Et le bouche-à-oreille faisant son oeuvre, on vient chez Lorhumus de tout le Grand-Est. L'adresse est maintenant bien connue des professionnels et des particuliers.
"Je suis heureux quand je suis sur le terrain", confie Jean-François, "car j'ai l'impression de faire quelque chose de bien, d'être en accord avec l'environnement".
Vert ? Ecologiste engagé ? Ecocitoyen ? Jean-François n'aime pas trop ces mots-là. Trop politiques pour lui. "Je suis un amoureux de la nature, tout simplement", résume-t-il. "Et je la respecte".
Sur son terrain, il y a des lézards, des orvets, des hérissons, des renards, des verdiers, des chardonnerets, des alouettes... et la présence de toutes ces bêtes le réjouit. "Ca veut dire qu'elles trouvent ce dont elles ont besoins chez moi et c'est bon signe".
¤¤¤¤¤
Laurence Gillot ; est magazine dimanche 13 mai 2007.

Publié dans général

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article