"Pourquoi tant de souffrance ?"

Publié le par Michel Le Fouineur

(P. Christian Delorme, prêtre à Lyon)
¤¤¤¤¤
Ce dernier Noël, Noémie, 13 ans, n'a pas voulu se rendre à la messe "de minuit" avec ses parents ; "Je ne crois pas", a-t-elle lâché pour justifier son refus. Un de ses grands-oncles, avec qui elle est particulièrement en confiance, a voulu en savoir plus. "Comment sais-tu que tu ne crois pas ? lui a-t-il demandé. As-tu vraiment essayé de croire ? As-tu assez fait l'expérience de la prière ?" L'adolescente a alors répondu en redisant ce que des millions de personnes ont déjà dit avant elle : "Si Dieu existe, pourquoi tant de souffrance ? On va chanter pendant la messe des chants de joie alors que, au même moment, plein de gens crient vers Dieu et n'obtiennent pas de réponse. Si Dieu veut tellement le bonheur des hommes, qu'il le prouve !" Le grand-oncle a été déstabilisé par les propos de l'adolescente, et personne n'a insisté pour entraîner celle-ci à l'office. Maintenant, les parents viennent me consulter : "Que pouvons-nous dire et faire ?" m'interrogent-ils. Dans ce qu'ils me rapportent, je relève d'abord les aspects positifs : "Vous avez une fille sensible à la misère du monde, et il y a plutôt lieu de s'en féliciter ! En cela, elle est en harmonie avec toute une partie de la Bible qui ne cesse de rendre compte de la souffrance humaine depuis les origines de l'humanité. On peut même dire que c'est à cause de la souffrance des hommes que la Bible existe ! Car ce recueil de livres rédigés tout au long des siècles représente d'abord une tentative de comprendre pourquoi le monde souffre, pourquoi les êtres humains suscitent entre eux jalousie et violence. Quand Jésus se présente, il est d'ailleurs tout de suite entouré de personnes souffrantes et il subit lui-même de terribles épreuves. La souffrance, l'injustice font partie du monde. Elles révèlent l'imperfection du monde tel qu'il est, et nous font désirer un monde autre, un monde sans mal. Dieu n'est pas indifférent à cela. Certes, il ne vient pas supprimer la souffrance, mais il nous aide à la vivre, en attendant le jour où elle pourra vraiment disparaître. Ainsi, Jésus n'est-il pas venu expliquer la souffrance : il l'a remplie de sa présence. Au coeur de nos malheurs, il est venu témoigner de l'amour de Dieu pour nous."
¤¤¤¤¤
source : Pélerin n° 6476-11 janvier 2007

Publié dans croyances

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article