Histoire de rire avec la marquise.

Publié le par Michel Le Fouineur

Une marquise fort laide vint, un jour, solliciter de M. de Harlay, premier président du Parlement de Paris au sujet d'un procès important qui devait bientôt se juger. Il la reçut avec réserve.
Elle crut que cet accueil lui annonçait la perte de son procés, et dans sa colère, qu'elle exprimait à tout le monde, elle ne désignait le magistrat que sous le nom de "vieux singe". Cela revint aux oreilles de M. de Harlay ; mais il n'écouta que l'équité qui parlait en faveur de la dame.
Elle apprit, contre son attente, le gain de sa cause et ne manqua point d'en remercier le magistrat en lui montrant un coeur plein de reconnaissance. M. de Harlay, regardant la marquise avec un air riant, lui dit : "Il ne faut pas, madame, que vous soyez surprise de ce que j'ai fait pour vous ; les vieux singes sont charmés d'obliger les vieilles guenons."

Publié dans humour

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article