Sainte Blandine, le 2 juin.

Publié le par Michel Le Fouineur

En cette fin de printemps 177, l'effervescence est grande à Lugdunum, notre Lyon actuelle. Depuis plusieurs semaines insultes, coups, violences, spoliations, grêles de pierres, emprisonnement, tout est bon pour accabler cette communauté chrétienne accusée de cannibalisme et d'inceste. Du tout jeune Ponticus, qui n'a pas 15 ans, au vieil évêque Pothin, qui en a 90, chacun connaît la haine d'un peuple avide de sang. Parmi ces 48 malheureux, une jeune esclave gauloise est suspendue par les bras  et livrée aux lions affamés. Mais ces derniers se lovent à ses pieds sans la toucher. Flagellée, brûlée à petit feu, elle est finalement mise dans un filet et devient le jouet d'un taureau qui la lance en l'air. Finalement, elle est égorgée. Et Blandine, si fragile, qui venait d'encourager son jeune frère Ponticus à demeurer fidèle au Christ, ne cesse de dire : "Je suis chrétienne et rien de mal ne se fait chez nous." Blandine, en raison de sa force et desa jeunesse, est la patronne des servantes et des jeunes filles.
¤¤¤¤¤
Pensée du jour :
"Dieu n'a pas de nom comme un homme"
(Attale, martyr en même temps que Blandine)
¤¤¤¤¤
(source : Directsoir n° 161 vendredi 1er juin 2007)

Publié dans saint

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article