Rêves de tourisme.

Publié le par Michel Le Fouineur

La Suisse n'héberge pas seulement les nantis dans le luxe. On y dort aussi dans ses granges.
"Aventure sur la paille" : l'appellation est suggestive, mais c'est en tout bien tout honneur, et plutôt en famille qu'elle se vit depuis une dizaine d'années dans de nombreuses fermes de Suisse. Ce sont des amoureux de la nature, plus que des fauchés, qui apprécient de coucher dans la grange. Un style d'hôtellerie qui est né dans le Jura.
"Jamais on aurait eu l'idée de demander quelque chose pour faire coucher dans la paille", avoue Magritt Sterchi qui, au-dessus de la Chaux-de-Fonds, met régulièrement ses hôtes sur la paille pour leur plus grand bonheur. La ferme des Sterchi, aux Petites Crosettes, à près de 1 000 m d'altitude, fait figure de pionnière : "Au début, on recevait ainsi de la famille quand on manquait de place, des scouts de passage ou des militaires..." Il y a 22 ans qu'on couche dans la paille chez les Sterchi, mais maintenant, c'est 400 à 500 nuitées par ans ! Et il y a désormais dans toute la Suisse plus de 200 fermes semblables à proposer ainsi le gîte dans la grange et le couvert du petit déjeuner à partager dans la cuisine, réunies dans le réseau "Aventures sur la paille".
"Au début, on croyait toucher des gens attirés par le prix (20 à 25 FS avec petit déjeuner, 10 à 12 FS pour les enfants), mais ceux qui viennent ont les moyens. Ce qu'ils recherchent, c'est le contact avec la nature et le monde agricole. Pour les enfants de la ville, c'est extraordinaire.  Nous recevons beaucoup d'écoles. Il y a aussi des randonneurs de passage. C'est le côté pratique qui plaît, pas besoin de réserver... Et nous, paysans, nous avons besoin d'être connus des citadins. Nous sommes de moins en moins nombreux, avec beaucoup de problèmes pour survivre..."
Pour y avoir goûté, on atteste que l'on dort bien sur la paille. A condition d'être sur une couverture et dans un sac de couchage. Et le "matelas" prend naturellement la forme du corps. Seule contre-indication : les allergies aux poussières et pollens.
¤¤¤¤¤
source : Pierre Dornier, est magazine du dimanche 3 juin 2007)

Publié dans tourisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article