Quelle est Belge, ma Lorraine !

Publié le par Michel Le Fouineur

Il existe une autre Lorraine. Dans le sud de la Wallonie. Voyage au pays de la nature, de la bière et du folklore.
Les géographes vont s'étrangler. Mais, autant le savoir. La Lorraine se trouve sur l'autoroute du soleil. Partie la plus méridionale du pays, elle est baptisée "la petite Provence". "A cause de son micro-climat", précise-t-on sans rire à l'office de tourisme. "Ici, les primeurs ont deux semaines d'avance sur ceux des Ardennes." Preuve supplémentaire s'il en était besoin, elle possède avec Torgny ("la perle de la Gaume"), le seul village du pays à produire du vin. Partout ailleurs, c'est de la bière.
Pas la peine de chercher sur la carte de France. Cette Lorraine (près de 100 000 habitants et la taille d'un tout petit département français) se trouve en Belgique. Réunissant deux entités géographiques (les pays de Gaume et d'Arlon, le premier francophone, le second alémanique), elle appartient en fait à la province de Luxembourg dans le sud de la Belgique. Bref, comme son homologue française, cette Lorraine se situe aux frontières d'une histoire qui a vu nombre d'armées parties en conquête la traverser.
Ballotée entre Austrasie et Lotharingie, la voilà désormais en Wallonie. "Nous avons été Bourguignons et Espagnols avec les Français, puis Français avec Napoléon", témoigne Georges Béhin, administrateur délégué de la Maison du tourisme de Gaume. "Après 1815, la Belgique a été créée de toutes pièces pour servir de tampon entre la France et les autres Etats d'Europe. Mais, culturellement, historiquement et économiquement, nous avons toujours été mariés avec la France. A Virton, avant l'euro, on a toujours accepté l'argent français. Et ici, chaque fois qu'une fanfare joue la Brabançonne (hymne national belge), elle enchaîne la Mareillaise sans s'arrêter."
Au-delà de son attachement historique (elle fut lotharingienne avant d'être lorraine), la région a d'abord constitué un ensemble géologique partagé entre quatre pays : Belgique, Luxembourg, Allemagne (Sarre et Rhénanie-Palatinat) et France. Jacques Cornenotte, qui est l'une des mémoires du Pays de Gaume, explique : "En fait, la Lorraine belge est une région géologique avec un relief très particulier. D'est en ouest, elle est barrée par trois côtés dont le versant sud, particulièrement fertile, est en pente douce. Au pied de chaque côte, setrouve une rivière". Bref, un paysage très proche de celui de la Meuse voisine. Le département lorrain et le pays de Gaume sont enchevêtrés. Ic, la frontière n'est qu'une ligne sur une carte. Les mariages mixtes sont nombreux et en Gaume, l'on parle un patois très proche du lorrain et un français impéccable. "A Bruxelles, on dit que nous avons un acent du sud", qourit Jacques Cornenotte. La séparation avec le reste de la Walonie est paradoxalement plus marquée puisqu'il existe là une frontière naturelle qui, il y a quelques siècles, faisait figure d'infranchissable barrière truffée de loups et de brigands : la forêt des Ardennes.
Comme la Lorraine, la métallurgie locale a vécu grâce à l'extraction de la minette avant d'être emportée par la crise. Entre travail frontalier en direction du Luxembourg, les arrivées de Burgo Ardennes (pâte à papier) et d'Exxon-Mobil Chemical (emballage plastique), la région a plutôt bien tiré son épingle du jeu. Elle offre donc aujourd'hui un décor bucolique et valloné. Ici, autour d'un Orval, la célèbre bière locale, les Gaumais revendiquent fièrement leur mentalité méridionale. Au sud de leur pays, au nord de leur patrie.
¤¤¤¤¤
(Philippe Marcacci ; est magazine du dimanche 10 juin 2007)
¤¤¤¤¤
Pour plus de renseignements : Maison du tourisme de Gaume.

Publié dans Lorraine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article