Saint Romuald, ce 19 juin.

Publié le par Michel Le Fouineur

(par Defendente Génolini).
¤¤¤¤¤
Après une jeunesse insouciante, Romuald assiste à un duel provoqué par son père, Sergio Honesti, duc de Ravenne, qui tue son adversaire. Il ne supporte pas de se sentir complice de ce meurtre. Après une retraite de quarante jours à Ravenne, puis une existence d'ermite dans la lagune de Venise, il accompagne le doge de Venise en France et vit en solitaire près d'un monastère. L'empereur Othon III lui demande de réformer certains monastères trop relâchés. Son austèrité ne plait pas à tous. Des miracles font sa renommée, des disciples le suivent, certains sont envoyés en Pologne, en Russie et en Esclavonie pour l'évangélisation, mais meurent martyrs. Il veut les imiter, et désire partir en Hongrie, mais une étrange maladie l'arrête chaque fois qu'il veut passer la frontière. Finalement il se retire à Camaldoli, dans les Apennins, et fonde cette communauté qu'il désire depuis toujours, composée de cénobites, d'ermites et de reclus. Le jeûne et le silence sont de rigueur. Il meurt en reclus le 19 juin 1027. L'ordre des camaldules existe toujours.
¤¤¤¤¤
(source : Directsoir n° 172 lundi 18 juin 2007)

Publié dans saint

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article