Saint Sylvère, ce 20 juin.

Publié le par Michel Le Fouineur

(par Defendente Génolini)
¤¤¤¤¤
Ce fils du pape Hormidas (marié avant son élévation au pontificat) connaissait bien la cour romaine ; son père est le premier qui affirme l'infaillibilité du pontife romain. A peine installé pape, Silvère se trouve au centre d'un conflit entre le roi des Ostrogoths, l'empereur Justinien et la douteuse Théodora. Politique et religion sont mêlés. Sylvère est inflexible sur la foi catholique. Dans l'ombre agit Vigile, un diacre romain qui voulait occuper la place de Sylvère et qui lui succédera. Suspecté de comploter contre l'empereur, Sylvère est accusé de haute trahison. Il est expédié en Asie, enfermé dans un monastère. L'évêque du lieu le défend auprès de Justinien. Mais Vigile à Rome, installé entre-temps sur le siège de Pierre, ne permet pas son retour. Nourri "au pain de tribulation et à l'eau d'angoisse", Silvère meurt le 2 décembre 537.
¤¤¤¤¤
(source : Directsoir n° 173 mardi 19 juin 2007)

Publié dans saint

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article