Saint Irénée, ce 28 juin.

Publié le par Michel Le Fouineur

(par Defendente Génolini)
Il porte bien son nom : Irénée signifie "paix" en grec, et cet évêque de Lyon est l'homme de la conciliation et de l'union. Reconnu pour la rectitude de sa foi, il est par deux fois envoyé comme ambassadeur à Rome, auprès des papes Eleuthère et Victor. Il informe le premier du danger de l'hérésie  montaniste et tempère le second qui voulait excomunier les Eglises d'Asie pour leur position à propos de la date de Pâques. S'il est l'homme de paix, Irénée est aussi homme de tradition. Disciple de Polycarpe,, lui-même disciple de saint Jean, il s'attache à ce témoignage qui remonte aux apôtres, il devient un adversaire farouche de l'hérésie gnostique, tout en disant des  hérétiques : "De toute notre âme nous leur tendons la main, et ne nous lasserons pas de le faire" Son rayonnement fut immense. A-t-il été martyrisé ? Une grande part de la tradition l'affirme. Cela se serait passé en l'an 202. Toujours est-il que son corps fut entouré d'une grande vénération, jusqu'à ce que les calvinistes, en 1562, dispersent ses reliques.
¤¤¤¤¤
Pensée spirituelle de saint Irénée.
"La gloire de Dieu, c'est l'homme vivant, et la vie de l'homme, c'est la vision de Dieu."
¤¤¤¤¤
(source : Directsoir n° 179 mercredi 27 juin 2007)

Publié dans saint

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article