Au fil des gorges de l'Ardèche.

Publié le par Michel Le Fouineur

Aucun doute, voici l'un des plus beaux sites naturels de France ! Rançon de sa beauté, on s'y presse. Mais attendez la fin de la haute saison pour découvrir ce lieu enchanteur : vous ne le regretterez pas !
Situées tout au sud du département ardéchois, les gorges du fleuve Ardèche marquent pratiquement la frontière avec le Gard. Rien d'étonnant donc au caractère méditerranéen de la végétation qu'on y découvre.
Au fil des millénaires, l'eau de la rivière a peu à peu érodé le plateau dans lequel son lit, insensiblement, s'est enfoncé. Résultat : un fascinant canyon de plus de trente kilomètres, dessinant des méandres plus ou moins marqués, dont le plus remarquable est celui de Vallon-Pont-d'Arc, puisque le cours d'eau y a percé la roche, en laissant une spectaculaire arche calcaire de soixante mètres de haut sous laquelle l'eau s'écoule. Un site exceptionnel classé réserve naturelle en 1980.
Par la route, la visite s'effectue en arpentant la départementale 290 qui suit les courbes du fleuve. A chaque virage, le paysage offre des vues saisissantes. Cela ne fait qu'une quarantaine d'années qu'une route permet de parcourir les gorges de l'Ardèche. Cette voie a rompu l'isolement du site, dont l'accès a toujours présenté de sérieuses difficultés. En été, lorsqu'on se presse en ces lieux, on a du mal à s'imaginer que, jusqu'à une date récente, ils étaient totalement isolés et coupés du monde... Sur la route, les belvédères du Serre de Tourre, de Gaud, du Gournier, des Templiers, du Ranc, de la Madeleine ou de la Cathédrale donnent l'occasion de profiter de la vue dans des conditions tout à fait exceptionnelles.
Mais si la route permet une découverte complète et agréable, c'est bien sûr en canoë que la visite des gorges offre le plus grand intérêt. Succession de paysages grandioses, la descente est réellement un enchantement pour les yeux et tous les sens.
Nul n'est besoin d'être un athlète pour effectuer le trajet. Mais il est indispensable de savoir nager ; on ne sait jamais, l'embarcation peut se retourner, quelques rapides émaillant le parcours pour la plus grande joie des touristes ! Mais s'il est relativement calme - attention toutefois en cas de grosses pluies ! - en été, le cours de la rivière sait se montrer capricieux en d'autres moments de l'année..Si la descente s'effectue le plupart du temps en une journée, on ne saurait trop conseiller de ne pas mesurer son temps et de l'effectuer en deux jours ; cela permet de prendre la juste mesure de ces extraordinaires panoramas. Des aires de bivouac sont prévues le long du parcours, par ailleurs, très bien aménagé.
Parce qu'elles combinent curiosités géologiques, richesses naturelles et sites historiques, les gorges de l'Ardèche sont un haut lieu du tourisme français. Mais dès que revient septembre, la foule s'en va et le site retrouve son calme et son impressionnante majesté. Les chanceux qui découvrent alors les gorges de l'Ardèche dans ces conditions en ressentent toujours un choc. Et emmagasinent dans leur mémoire des images grandioses qui ne les quittent plus.
¤¤¤¤¤
(source : Notre Temps/jeux n° 261 août 2007)
¤¤¤¤¤

Publié dans patrimoine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article