Un écrin pour le château de Dieulouard.

Publié le par Michel Le Fouineur

Une rénovation vient de mettre en valeur les collections oubliés du château de Dieulouard. Aux portes de la Petite Suisse, cette place forte du XIVe siècle accueille des trésors du Moyen-Âge.
- Dans cette vitrine, on a placé un morceau de miroir, des fibules, ainsi que tous les objets de la toilette féminine. Des épingles de bronze aux ressorts plus ou moins dévorés par le temps, explique Michel Tête.
Président de l'association des Amis du Vieux Pays (qui fête cette année ses 40 ans), cet ancien professeur de mathématiques n'aurait jamais osé rêver d'un pareil écrin pour les collections du musée du château de Dieulouard. A la faveur d'un partenariat avec la ville, le pays du Val de Lorraine et la communauté de communes des Vals de Moselle et de l'Esch, 100.000 € ont été débloqués afin de mettre en valeur des pièces historiques datant de la période gallo-romaine, du Moyen-Âge ou de la Renaissance. Présentée autrefois avec les moyens du bord, la collection bénéficie désormais d'un travail de muséographie orchestré dans les salles de cet ancien bastion des XIVe et XVe siècles.
Situé aux portes de la Petite Suisse Lorraine, ouvert de mars à la fin novembre, Michel Tête y accueille des légions de randonneurs venus se partager entre effort physique sur les nombreux chantiers du secteur et petit travail de méninges. Car le musée du Pays de Scarpone est un livre d'Histoire à lui tout seul. Il dévoile quelques trésors qui content, à leur tout, le récit de Dieulouard : ce chef-lieu d'une Prévôté, dépendant des évêques de Verdun, planté au borde du tracé de la voie romaine de Trève à Lyon.
Le gros de la collection, point de départ du musée, a été mis au jour en 1968, lors des travaux de canalisation de la Moselle. Une partie du passé chargé de l'île de Scarpone, qui permettait grâce à de nombreux ponts de gagner la rive droite mosellane et la vallée de la Seille, avait ainsi été sortie de terre : une épée qui proviendrait de Hongrie (1500 avant Jésus-Christ), des silex, pierres polies, haches de l'époque néolithique...
- Il doit y avoir encore de belles choses à trouver dans la vallée de la Moselle, confie le président de l'association, dont la salle des gardes s'est étoffée de récentes découvertes.
Il y a un an, dans une gravière de Dieulouard, sous le sceau de la discrétion, 800 blocs de pierres issus des piles d'un pont ont été sortis des terre sablonneuses. Seules les plus belles sont exposées. Sur l'une d'elles, marteau et burin en pain, un sculpteur est représenté dans la pierre.
- De véritables oeuvres d'art réalisées en 836 de notre ère, à l'époque de Louis Le Pieux, fils de Charlemagne. D'autres blocs datent d'avant Jésus-Christ, ce qui signifie qu'ils ont été utilisés deux ou trois fois, explique Michel Tête, heureux de présenter cette nouvelle trouvaille, gage des richesses archéologiques de Scarpone devenue Dieulouard. Une petite ville des bords de Moselle, engagée dans une démarche de mise en valeur de son patrimoine. Cela méritait bien un bel écrin pour ses collections et un espace touristique pour donner envie aux visiteur d'aller sur les chemins de traverse.
¤¤¤¤¤
Emmanuel Vaccaro ; est magazine du dimanche 5 août 2007
¤¤¤¤¤
Dieulouard est situé à 9 km de Pont-à-Mousson. Par l'A31, sortir à Belleville puis suivre direction château de Dieulouard. Seul le musée se visite, en fin de semaine de 10 à 12 h et de 14 à 18 h.
Ou pendant la semaine sur rendez-vous.
Entrée 3 € (gratuit pour les moins de 12 ans).
Renseignements et réservations au 03 83 23 58 76.
¤¤¤¤¤

Publié dans Lorraine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article