Louée soit la vallée de la Loue (Doubs)

Publié le par Michel Le Fouineur

Ce site qui inspira l'illustre peintre, chef de l'école réaliste, regorge de curiosités.
Avec ses gorges boisées, ses parois rocheuses et ses villages pittoresques, la vallée de la Loue est un vrai bijou. La ville d'Ornans (Doubs) baptisée "petite Venise comtoise", vaut à elle seule le déplacement. Des maisons de bois et de pierre sont construite en encorbellement sur la rivière, et ce site est aujourd'hui classé. Ornans recèle encore bien d'autres joyaux architecturaux du XIIe au XVIIIe siècle et ses musées se mettent à l'heure d'été. Le musée Courbet, notamment, présente sa grande exposition "L'apologie de la nature ou l'exemple de Courbet", jusqu'au 21 octobre 2007. Un hommage au peintre, à sa chère vallée, à ses engagements et aux êtres qu'il a aimés. Ce musée surplombe la Loue, une rivière au débit régulier, facile à descendre en canoë. Facile mais pas tranquille. Ce cours d'eau, parfois capricieux, est animé de quelques rapides et les rives riches de curiosités rendent le parcours passionnant. Les amateurs viennent de loin pour pêcher la truite et l'ombre dans cette rivière de première catégorie. Pour ceux qui préfèrent prendre de la hauteur, plusieurs circuits sont proposés. Tout près du centre-ville, le Rocher du château offre une vue magnifique sur Ornans et son écrin de verdure. Les visiteurs vont par monts et par vaux, à pied ou à VTT, pour découvrir la vallée. En avant, direction Ouhans. Ce village entouré de prairies et de forêts, est situé à un jet de caillou de la source de la Loue. Par-là, la route conduit aux belvédères de Renédales et du Moine dominant les gorges de Nouailles. Allez hop, un crochet par Mouthier-Haute-Pierre, un village plein de charme dominé par de grands rochers.
Dans le secteur, la concurrence est rude. Miroir, ô miroir, qui est le plus beau ? Scey-en-Varay est surplombé par les ruines du château qui se mirent dans les eaux calmes de la Loue, au "Miroir de Scey". Lods est aussi une pépite qui a su préserver de nombreux témoignages de son riche passé. Et puis il y a Vuillafans, son pont du XVIe siècle, son beau moulin à aubes restauré, son gîte d'étape, son camping au bord de l'eau, ses rues vigneronnes... Eh oui, Vuillafans est aussi réputé pour son vin.
¤¤¤¤¤
Michèle Yahyaoui ; est magazine du dimanche 5 août 2007.

Publié dans tourisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article