Immaculée Conception, ce 8 décembre.

Publié le par Michel Le Fouineur

(par Defendente Génolini)
*****
"Je suis l'Immaculée Conception". Ainsi, en 1858 à Lourdes, Marie se présente à la petite Bernadette Soubirous, confirmant, quatre ans après, la proclamation du dogme à Rome, le 8 décembre 1854, par le pape Pie IX. Depuis des siècles, liturgie et théologie s'entendaient déjà, dans l'ensemble, pour affirmer que, par grâce divine, Marie avait été préservée de tout pêché dès sa conception. En 1854, l'Église entière recevait ce dogme comme un article de foi. Il ne faut pas confondre le dogme de l'Immaculée Conception avec celui de la virginité de Marie, ni avec la naissance virginale de Jésus. La confusion existe souvent. "Dès le premier instant de sa conception, la Vierge Marie fut, par grâces et privilèges uniques du Dieu tout-puissant, préservée du pêché originel." Marie ne savait pas qu'elle était née sans la trace du pêché originel. On peut penser que Jésus l'éclairera à ce sujet dans l'une de leurs conversations à Nazareth. Marie demeure cependant libre. Elle aurait pu pêcher, mais ne l'a pas fait. A-t-elle été tentée ? Sans aucun doute, même si l'Ecriture ne nous en dit rien. Mais si Jésus lui-même l'a été... comment imaginer que sa Mère ne l'a pas été ? Elle a, comme Lui, rejeté la tentation. Ce qui fait sa grandeur et notre admiration.
*****
(source : directsoir n° 259 du vendredi 7 12 2007)

Publié dans saint

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
bonsoir,si ma fille revenait enceinte en me disant qu'elle n'a rien fait - je ne la croirait pas - éducation catholique - petite communon confirmation - grande communion - messe le dimanche .....et puis tellement de contradictions et de cachotteries du vatican que .....cordialement   Lady Marianne
Répondre
M

Merci pour votre commentaire.